Au cours des derniers mois, adMare BioInnovations et le Centre pour le développement et la commercialisation des traceurs (CPDC) vous ont transmis des renseignements sur le rôle et le potentiel des produits radiopharmaceutiques dans les soins de santé et dans l’écosystème des sciences de la vie au Canada.

Nous souhaitons à présent vous faire part de quelques réflexions supplémentaires de nos experts résidents, afin de concrétiser cette initiative et ce potentiel.

Nos deux organisations ont uni leurs forces en septembre 2020 pour créer cette initiative qui soutient les projets de découverte de produits radiopharmaceutiques ayant un énorme potentiel de commercialisation. Nous avons parlé à deux membres importants de l’équipe, qui nous ont donné leur point de vue sur le CARI et sur la vision des deux organisations quant à l’adoption d’une position de leader mondial du Canada dans ce domaine qui change la donne. Mme Ghadeer Shubassi, responsable du développement des affaires au CPDC, et M. Stuart Cain, directeur associé, Évaluation scientifique chez adMare, ont travaillé à l’avant-scène du CARI pour aider ses demandeurs depuis son lancement. Écoutez ce qu’ils ont à dire sur les possibilités que cette initiative offre à la fois aux chercheurs universitaires et aux entreprises canadiennes du secteur des sciences de la vie.

Quelle est la vision d’adMare et du CPDC pour le CARI?

Mme Ghadeer Shubassi : « Étant toutes deux des organisations canadiennes à la pointe de l’écosystème national des sciences de la vie, le CPDC et adMare partagent la vision et la volonté de propulser l’industrie canadienne des sciences de la vie à un niveau supérieur d’innovation et de réalisation. Le CARI est une collaboration stratégique qui associe l’expérience exceptionnelle d’adMare en matière de développement de médicaments, de création d’entreprises et d’investissement à l’expertise radiopharmaceutique du CPDC. »

Stuart Cain : « Le CARI compte trois principaux objectifs : rechercher et découvrir les possibilités radiopharmaceutiques découlant des découvertes universitaires et des entreprises précoces, établir des programmes rigoureux de développement de médicaments en fonction des possibilités choisies et favoriser la production de preuves de principe et d’autres données à l’appui de la commercialisation de nouveaux actifs radiopharmaceutiques. »

Quels sont les rôles joués par adMare et le CPDC au sein du CARI?

Mme Ghadeer Shubassi : « adMare et le CPDC ont chacun accepté de contribuer jusqu’à 100 000 $ par l’intermédiaire des services offerts en interne ou auprès d’organisations de recherche clinique sélectionnées, afin de mener à bien la commercialisation des projets du CARI. Le CPDC apporte plus d’une décennie d’expérience dans le développement clinique de nouveaux traceurs, les affaires réglementaires, les bonnes pratiques de fabrication (BPF), l’obtention d’autorisations pour les essais cliniques, l’approvisionnement mondial quotidien de radiodiagnostics et de radiothérapies, et la commercialisation de solutions innovantes. Ce sont des ressources que nous cherchons à offrir pour faire avancer les projets dans le cadre du CARI. »

Stuart Cain : « adMare BioInnovations possède une expertise notable dans l’application de la recherche universitaire de pointe à de nouvelles entreprises d’envergure et dans l’aide à la mise à l’échelle d’entreprises canadiennes existantes, comme Abdera Therapeutics, notre dernière société dérivée axée sur le développement de produits radiopharmaceutiques. L’expertise scientifique d’adMare dans la validation des cibles et la conception de composés principaux vient compléter l’expertise radiochimique de CPDC dans l’industrie radiopharmaceutique. »

Comment le travail est-il effectué?

Mme Ghadeer Shubassi : « Pour réaliser la vision du CARI, qui consiste à faire progresser l’industrie radiopharmaceutique canadienne vers la prochaine étape mondiale, le CPDC et adMare démontrent leur rôle scientifique et commercial dynamique au sein du CARI en offrant une expertise de classe mondiale par la fourniture de divers services et ressources. Ces offres de services comblent le fossé entre le développement préclinique des découvertes radiopharmaceutiques et la réussite de leur lancement et leur commercialisation (comme le montre la figure ci-dessous). L’acheminement et la gestion de produits radiopharmaceutiques mettent en cause une logistique sensible sur le plan temporel, comme le démontrent les chefs de file du secteur comme le CPDC. L’expertise du CPDC en matière de fabrication sur les BPF et de logistique pour la fourniture clinique et commerciale de produits radiopharmaceutiques est essentielle pour assurer la transition réussie des actifs du développement préclinique aux essais cliniques et, finalement, à la commercialisation. »

M. Stuart Cain : « Le CARI soutient les jeunes entreprises et les chercheurs universitaires qui cherchent à ouvrir la voie à une commercialisation réussie de leur innovation. Les offres de programmes scientifiques du CARI vont de la validation de cibles à l’évaluation in vivo et in vitro, en passant par la conception de processus de fabrication et de contrôle de la chimie, et la consultation en radiochimie sur le radiomarquage avec des agents diagnostiques et thérapeutiques. Les offres commerciales et réglementaires vont de l’analyse de marché, de la recherche et de la consultation en matière de commercialisation à la préparation et à la gestion des soumissions réglementaires. »

Figure 1 – Les programmes de développement scientifique et technologique du CARI sont conçus pour aider les entrepreneurs scientifiques à commercialiser des découvertes précoces susceptibles de changer la vie des gens. Ce continuum de développement montre les étapes que doit franchir un chercheur principal ou une jeune entreprise pour faire progresser sa découverte jusqu’au marché ainsi que le rôle du CARI dans ce processus.

Comment fonctionne le processus de candidature à la CARI?

Mme Shubassi et M. Cain soulignent que le CARI prévoit que jusqu’à deux projets seront lancés dans les prochains mois.

Mme Ghadeer Shubassi : « Après avoir rempli un rapide formulaire de demande de deux pages, les candidats sont ensuite joints par l’équipe du CARI pour organiser une première réunion et discuter du potentiel du projet et des prochaines étapes. Une fois qu’un accord de confidentialité a été signé, ils sont tenus de fournir les premières données de preuve de principe pour étayer le raisonnement de la découverte. La priorité sera donnée aux actifs thérapeutiques, mais le CARI prendra également en considération les programmes axés sur les agents de diagnostic et les indications autres que l’oncologie. »

Stuart Cain : « Nous encourageons les candidats à consulter notre premier webinaire détaillant le programme, et à suivre le CPDC et adMare pour obtenir des informations actualisées sur le CARI. Notre équipe est également disponible à tout moment pour fournir toute information supplémentaire ou répondre à leurs questions. »

Le formulaire de demande de la CARI est accessible sur les sites Web du CPDC et d’adMare. Cliquez ici pour en savoir plus au sujet de la CARI.