Neurasic Therapeutics, une entreprise en portefeuille d’adMare, reçoit une nouvelle subvention pour faire progresser le traitement de la douleur non opioïde

Montréal (Québec) le 12 janvier 2022 – Le CQDM est fier d’annoncer l’octroi d’une subvention, en collaboration avec l’Université McGill, Neurasic Therapeutics, l’initiative Cerveau en santé, vie en santé (CSVS) de l’Université McGill et la Fondation Louise et Alan Edwards.

Ce projet de recherche collaborative dirigé par le professeur Philippe Séguéla, un neuroscientifique de renommée mondiale et pionnier de l’identification des gènes régissant la douleur et du mécanisme des analgésiques non opiacés, pourrait aboutir à la mise au point d’une nouvelle classe d’analgésiques capables de soulager la douleur persistante sans produire les effets secondaires des opiacés. Le financement de ce projet totalisant 965 000 $ est rendu possible grâce à une contribution de 426 000 $ du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec.

Réalisé conjointement avec Neurasic Therapeutics, une entreprise montréalaise fondée par le Fonds AmorChem II et adMare BioInnovations, ce projet s’inscrit dans le modèle de recherche collaborative privilégié par le CQDM pour favoriser l’essor économique du secteur des sciences de la vie du Québec. Neurasic a pour objectif principal d’identifier de puissants inhibiteurs agissant sur des récepteurs neuronaux ciblés afin de traiter et soulager la douleur visant des indications précises, notamment la douleur liée à l’inflammation chronique, au cancer des os et la douleur post-opératoire. Ainsi, l’équipe de Philippe Séguéla tentera de découvrir des analgésiques en scrutant une famille de transducteurs de la douleur jusqu’à maintenant inexploitée, soit les canaux ioniques activés par les protons (« acid-sensing ion channel » ou ASIC).

Philippe Séguéla a révélé le potentiel analgésique non opiacé des récepteurs ASIC, car ce sont des capteurs de pH exprimés dans les neurones sensoriels. Dans le cadre de ce projet, le criblage virtuel de banques de composés facilitera l’identification in silico d’inhibiteurs des récepteurs ASIC. Ceux-ci feront l’objet d’une validation et d’une caractérisation par analyse in vitro de cellules de mammifères et par expérimentation in vivo sur des modèles animaux de douleur pathologique. Ce projet aboutira à une preuve de concept préclinique des récepteurs ASIC comme cible thérapeutique.

« Le développement de cette nouvelle classe d’analgésiques montre que la collaboration dans le secteur des sciences de la vie est une stratégie générant des partenariats fructueux et innovants. La recherche est créatrice de nouveaux savoirs, qui doivent être mis en application au profit de tous », souligne Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional.

« Ce projet incarne bien la puissance d’action d’un effort collaboratif. Le CQDM est fier de saisir cette occasion d’aider une PME montréalaise comme Neurasic à innover. Cette aide pourrait ouvrir la voie à des découvertes et à des marchés autrement hors de portée pour l’entreprise », déclare Diane Gosselin, présidente-directrice générale du CQDM. « Je suis reconnaissant au CQDM pour son soutien par le biais d’une subvention SynergiQc. Grâce à ces fonds supplémentaires, nous pourrons élargir notre portefeuille d’inhibiteurs ciblant les capteurs de pH neuronaux sensoriels ASIC qui représentent une nouvelle forme d’analgésique non opiacé », déclare Philippe Séguéla, professeur de neurosciences à l’Université McGill. « Notre stratégie de découverte emprunte une approche pluridisciplinaire reposant sur l’électrophysiologie, la pharmacologie moléculaire et le criblage in silico de structures protéiques tridimensionnelles. Ce projet est rendu possible grâce au partenariat université-industrie avec Neurasic Therapeutics et avec le soutien financier de l’initiative CSVS et de la Fondation Louise et Alan Edwards. Ensemble, nous espérons offrir de nouvelles solutions analgésiques aux nombreux patients qui souffrent de douleur chronique. »

« À ses débuts, le processus de découverte exige énormément de ressources et les investisseurs de Neurasic, adMare et AmorChem, voient d’un bon oeil le fait que le MEI reconnaît l’importance de sa contribution financière au succès de jeunes pousses comme la nôtre », déclare Inès Holzbaur, administratrice du conseil d’administration de Neurasic. Selon Xavier Linker, directeur adjoint, Développement des affaires, de l’initiative Cerveau en santé, vie en santé de l’Université McGill, « grâce à ses programmes de partenariat en neurosciences, CSVS est fière de financer ce nouveau projet en compagnie du CQDM et d’autres partenaires de l’industrie. Ce projet visant à fournir des analgésiques non opiacés concorde avec la mission de CSVS visant à améliorer la qualité de vie des Canadiens et des gens partout dans le monde. De plus, ce projet s’appuie sur les travaux antérieurs réalisés par NeuroSphere, l’accélérateur des neurosciences de McGill financé par le biais de CSVS, pour aider à lancer Neurasic Therapeutics. »

À propos du CQDM
Le CQDM est un consortium de recherche biopharmaceutique qui a pour mission de financer le développement de technologies et d’outils novateurs afin d’accélérer la découverte et le développement de médicaments plus sûrs et efficaces. Il offre un carrefour où convergent les grandes entreprises pharmaceutiques mondiales, plusieurs sociétés de biotechnologie canadiennes, les meilleurs chercheurs des milieux publics et privés, ainsi que les gouvernements du Québec et du Canada. L’approche collaborative du CQDM permet de combler les besoins en matière de financement de l’innovation dans les milieux universitaires et privés, particulièrement aux stades précoces de la recherche. Renseignements – Site Web : cqdm.org, LinkedIn et Twitter.

À propos de Neurasic Therapeutics
Neurasic Therapeutics a été fondée en juin 2020 par adMare BioInnovations, le partenaire d’affaires en sciences de la vie au Canada, et le Fonds Amorchem II S.E.C., un fonds de capital de risque de démarrage, avec pour mission de développer de nouveaux analgésiques non opiacés.

À propos de CSVS (Cerveau en santé, vie en santé)
L’initiative Cerveau en santé, vie en santé (CSVS) vise à accélérer les découvertes translationnelles et à établir un carrefour pour la neuroinformatique à l’Université McGill. Financée par le Fonds d’excellence en recherche Apogée Canada, le ministère de l’Économie et de l’Innovation et le Fonds de recherche du Québec (FRQS, FRQSC et FRQNT), l’Initiative s’appuie sur l’excellence scientifique et le leadership mondial de McGill dans les domaines des neurosciences qui sont les plus prometteurs pour obtenir des résultats cliniquement efficaces et réalisables dans le domaine de la santé mentale et cérébrale.

À propos de la Fondation Louise et Alan Edwards
La Fondation Louise et Alan Edwards se consacre à l’amélioration de la qualité de vie des personnes aux prises avec la douleur chronique. Elle finance les soins cliniques prodigués aux adultes et aux enfants par le CUSM et appuie la recherche clinique et fondamentale de pointe accomplie à l’Université McGill.

Renseignements :
CQDM
Élodie Pastural Directrice, portefeuille et impacts epastural@cqdm.org

 

Retour à la liste des nouvelles