La Presse Op-Ed : Oui, le Canada a fait bonne figure tout au long de la pandémie, mais à quel prix?

26 septembre 2022 - Le Canada, qui a le taux de vaccination contre la COVID-19 le plus élevé au monde, est devenu un modèle pour sa gestion de la pandémie. Grâce à des mesures de santé publique rigoureuses et à une forte solidarité tout au long des confinements et de la campagne de vaccination, le Canada a obtenu de meilleurs résultats, en termes de santé, que de nombreux pays similaires, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France.(1) 

Les Canadiens ont de quoi être fiers de ces résultats. Toutefois, nous ne devons pas oublier le coût extraordinaire des deux dernières années et demie.

La pandémie a causé l’une des plus graves perturbations économiques jamais connues au Canada. En avril 2020, alors que les confinements et les exigences de distanciation sociale ont forcé les entreprises à fermer leurs portes, le chômage a grimpé à 14,7 % et les revenus des entreprises se sont effondrés.(2) Le taux de croissance du PIB du Canada est passé sous la barre du zéro pour la première fois depuis 2009. 

La réponse du gouvernement, fiscalement libérale à la pandémie était nécessaire et a permis d’éviter une véritable récession.  Cependant nous avons accumulé des dettes substantielles. Le moment est venu de nous concentrer sur notre relance économique ainsi que sur l’augmentation de la résilience et de l’état de préparation de nos systèmes médicaux.

Depuis le déclenchement de la pandémie, les lacunes de notre propre système de santé se sont révélées de manière tragique. Nos hôpitaux ont atteint un point de rupture malgré des taux d’hospitalisation COVID-19 4 à 5 fois inférieurs à ceux d’autres pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni. Nous subissons encore aujourd’hui les échos de cette fragilité.

La pandémie a également mis en évidence la fragilité de nos chaînes d’approvisionnement. Lorsque les premiers vaccins COVID-19 ont été approuvés, d’autres pays ont été en mesure de les produire sur place en réoutillant les installations de fabrication de vaccins existantes. Nous n’avions pas cette option. Nous avons maintenant la population la plus vaccinée au monde, bien que nous ayons été l’un des derniers pays avancés à commencer à administrer des vaccins .

La pandémie a souligné l’importance fondamentale de notre secteur des sciences de la vie. Nous devons continuer à renforcer la capacité de fabrication nationale et l’approvisionnement en médicaments et en dispositifs médicaux nécessaires. 

Les dernières années ont illustré le prix élevé de la complaisance. Et c’est pourquoi nous ne pouvons pas nous arrêter maintenant. Il est nécessaire d’adopter une approche de politique publique plus large et mieux coordonnée à l’égard du secteur des sciences de la vie, éclairée par le leadership du secteur lui-même et ancrée dans les besoins fondamentaux des Canadiens. 

Une stratégie de premier ordre pour le Canada consiste notamment à investir dans le recrutement des talents et des compétences nécessaires, à continuer d’améliorer l’agilité réglementaire, à offrir un traitement fiscal favorable et d’autres incitations aux fabricants de médicaments et de technologies médicales pour qu’ils investissent et innovent au Canada, à soutenir la commercialisation des innovations canadiennes et à mieux intégrer les entreprises canadiennes dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. 

La pandémie a braqué les projecteurs sur l’importance de la préparation aux situations d’urgence et de la santé publique. Dans un monde concurrentiel, les Canadiens s’attendent à ce que l’on continue de mettre l’accent sur ce secteur, même si la pandémie touche à sa fin. Nous pouvons et devons faire beaucoup plus pour rendre le Canada plus résilient grâce à un secteur des sciences de la vie dynamique, ou nous risquons d’être laissés pour compte dans une chaîne d’approvisionnement de plus en plus mondialisée. 

Gardons notre calme. Continuons notre chemin. Mais assurons-nous que le Canada fasse le nécessaire pour être prêt à affronter la prochaine fois.

Cet article a été initialement publié sur le site de La Presse 

1. Lisez le texte de CBC (en anglais)

2. Consultez l’étude du Canadian Medical Association Journal (en anglais)

Consultez le budget 2021 du gouvernement canadien


Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :
Anie Perrault, vice-présidente, Communications et Affaires publiques
aperrault@admarebio.com
450-522-0615

Retour à la liste des nouvelles